Publié le 22 Août 2014

Il faut que je me décide.

Chaque jour, je me dis qu'il faut que je me décide. Je devrais cesser de lire et d'acheter des romans. Je devrais me secouer et secouer tout ce qui m'empêche d'avancer. Envoyer valdinguer ceux qui me sucent mon énergie, ce qui me suce mon énergie. Alors peut-être je recouvrai(s) ma liberté. Peut-être, j'ai bien dit. J'ai commencé cet été par éteindre la radio. Anxiogène et destructrice du peu d'espoir que nous pouvons avoir. C'est bien - cette radio éteinte dans le coin de la cuisine-. J'ai pu entendre à nouveau les bruits du jardin.

Ceci n'est pas un texte. Je n'ai même pas fait de brouillon. J'ai eu du mal à retrouver mes codes d'accès. C'est une longue lettre ce matin qui m'a donné envie de sortir de mon silence.

Elle était tellement pleine de mauvaises nouvelles en tout genre que je me suis dit que moi, à côté de ça, mes états d'âme, je pouvais bien essayer d'en faire quelque chose de constructif et ainsi arrêter de me morfondre entre deux tâches matérielles et domestiques (que je lui avais mentionnées).

Bref...A défaut d'écrire, je continue à photographier.....C'est toujours ça qui me dit que je ne suis pas encore complètement à côté de ma vie.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Fragon

Publié dans #journal de bord

Repost0