Les ennemis

Publié le 15 Mai 2010

Les ennemis ont réussi enfin à atteindre leur objectif. Cela fait plusieurs jours maintenant que des pluies acides sont diffusées sur la ville. Le produit attaque à une vitesse foudroyante.

Çà et là, un peu partout, on voit des corps éponges affaissés sur la chaussée. On ne se donne plus la peine de les ramasser. Tout va trop vite.

Une fois que la couche de l’épiderme est agressée, le corps devient perméable. Les chairs se gorgent d’eau, la peau blanchit puis desquame. L'organisme s’épaissit, s’alourdit. Le poids tire peu à peu les épaules vers le sol, la tête s’enfonce et le derme se déchire. C’est absolument terrible. Une mort lente contre laquelle personne ne peut lutter.

Rédigé par Fragon

Publié dans #Idées noires

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

hervé pizon 21/05/2010 22:43


non rien, je pensais je chante sous la douche, même pas sous la douche aussi :)


Fragon 22/05/2010 10:32



;) évidemment !



babel 17/05/2010 18:47


"La pluie est la prêtresse de mon pays"...
"Je viens d'un pays où il pleut tant que cela nous donne une vie intérieure...'intense'"
(Julos Beaucarne)


Fragon 19/05/2010 16:56



Je t'entends.



stipe 17/05/2010 15:31


pour qui a vécu quelques années en Picardie, la faculté de l'eau à pénétrer les corps et inonder le cerveau est loin de la théorie farfelue...


Fragon 19/05/2010 16:55



C'est carrément clair ! surtout en Picardie ! !! arf... arf ! arf !



babel 15/05/2010 20:02


Certes non : tu le montres, quel mort chante encore ?


Fragon 19/05/2010 16:54



s on



babel 15/05/2010 18:44


Avoir quelqu'un dans la peau, à fleur de coeur et soudain le savoir chancre. Triste journée alors...


Fragon 15/05/2010 19:19



Triste mais pas mort.