n° 4

Publié le 25 Mai 2010

Il pleut. Quelques feuilles collent à ses semelles. Automne humide. On lui demande quand même de jouer dehors. Elle bat le pavé, cailloux en main. Ricochets sur les boites à lettres alignées comme autant de bouches muettes. Parfois, un gravillon réussit son essai. Encouragée, elle redouble d’efforts. Ça sent la terre mouillée. Quelques plocs s’égouttent au plafond. Lassitude. Elle se rapproche. Le facteur est passé. Elle parcourt les ouvertures, repère une lettre parmi le vomissement de prospectus. L’enveloppe est gonflée. Ses doigts forcent le passage et s’en saisissent. Elle se sauve et s’installe sous un arbre. Sa prise fait plus de quatre pages. L’encre est noire, l’écriture masculine. Avide, elle lit, contemple les mots, avale la pensée de l’homme. Serments d’amour, promesses de caresses, et souffrances dues à l’absence. Un frisson la parcourt. Un désir la prend. D’un geste, elle la déchire et cavale jusqu’au sixième. Dans la chambre, elle reconstituera patiemment les morceaux à coup de papier collant, copiera d’une main malhabile « Arrivée en l’état » puis dévalera de nouveau les marches quatre à quatre afin de réparer son crime.

Rédigé par Fragon

Publié dans #FLASH

Repost 0
Commenter cet article

jaouad 08/06/2010 11:32


Superbe, léger, pétillant...aérien.


Fragon 09/06/2010 10:42



C'est très gentil d'être venu jusqu'à moi, je suis allée lire chez vous, c'est bien ! mais c'est très sérieux ! moi, je laisse le sérieux pour la vie matérielle. Ici, je rêve... :)


 



stipe 28/05/2010 18:02


ma préférée :)


Fragon 09/06/2010 10:42



ouf ! un coup dans le ventre. Merci ! :)



michel, à franquevaux. 27/05/2010 19:19


Bonjour, merci, à plus tard, poème fleuve, cela interroge: le vrai problème est perpétuellement celui de la forme. Bonne soirée.


Fragon 09/06/2010 10:41



Oui, la forme, la forme. Petite ou grande ? arf !



Philippe Ibars 27/05/2010 00:05


Merci de vos passages sur mon blog et de vos aimables commentaires.
Je reviendrai visiter plus attentivement le vôtre, dès que le temps me le permettra.
Déjà, le poème "Intermède" m'a beaucoup plu, nous n'avons pas ici le joli mot "pochon" qui ouvre sur de belles images.
Un collègue de Midiblogs tient aussi un blog dans lequel il développe ses poèmes-fleuves un peu comme vous le faites.
Je vous laisse son lien : http://poesieafranquevaux.midiblogs.com/
A bientôt et encore bravo. J'ai laissé dans mon blog un lien vers le vôtre.


Fragon 09/06/2010 10:41



:) merci d'avoir écrit un si long com. et merci aussi pour le lien.


 



emmanuelle grangé 26/05/2010 07:58


te souviens-tu de "The go-between" de J.Losey ?


Fragon 09/06/2010 10:40



non, je ne connais pas... je vais me renseigner.