pied collé

Publié le 7 Mai 2011

web21.JPG

 

Le premier bardé d'un numéro, le deuxième pieds collés à la mer, ils avancent.

Ils ont la route devant eux, la mer en arrière. Quand je les ai vus, je buvais un verre juste au-dessus d’eux. Ils ont surgi devant moi, venus de nulle part. Sûrement à l'abri des rochers.  Je n’ai pas eu le temps d’ajuster ma prise.

Les poissons filaient au vent rejetés comme par magie par la mer. Si l’on regarde la chaussure du deuxième (malgré la dégradation que j’ai fait subir au cliché) on voit que l’eau le tient attaché. Cordon ombilical sous-marin. Eclat de la jeunesse révolutionnaire ou en droit de l’être – Droit de l’Être.


Rédigé par Fragon

Publié dans #écriture expérimentale

Repost 0
Commenter cet article

emmanuelle grangé 09/05/2011 09:36


On date les photos, contre l'oubli, pour la marche


Fragon 23/05/2011 21:39



Oui, il faut que je le fasse, je m'en occuperai.



Dan 08/05/2011 17:39


Autre version d'avoir les pieds sur terre... il ne faut pas désespérer de la jeunesse. Amicalement Dan


Fragon 23/05/2011 21:39



Surtout pas !



le babel 07/05/2011 19:27


non :
"… les souvenirs qu'on aimerait avoir en soi" (et sans les fautes) (merci c'est sympa) (mais si je t'assure, merci)


Fragon 23/05/2011 21:39



OK.. ne te fais pas de bile. Encre verte... bleue.. qu'importe.



le babel 07/05/2011 19:25


ils avaient la nacre au pied, comme en ont les souvenirs que l'ont aimeraient avoir,
ils avaient le monde à leurs pieds, et la mer avec…


Fragon 23/05/2011 21:40



oui, c'est une lecture que j'aime bien.